27 décembre 2016

Cette Femme ...

Maison En Bord De Mer, Ocean, Vague



Elle est assise à son bureau, la fenêtre est grande ouverte sur l'océan et le ciel bleu, le soleil remplit la pièce de sa chaleur et de sa Lumière intense.

Je suis derrière elle, elle ne me voit pas, ne m'entend pas, je regarde ses longs cheveux bruns ondulés posés sur son dos et je devine son visage joyeux alors que ses doigts sont arrêtés sur le clavier, profitant d'un instant où le vent vient caresser son visage, elle respire et ferme les yeux…
L'inspiration ne vient plus…
Je suis là, depuis des années derrière elle à la regarder, sans jamais pouvoir faire un pas pour venir lui parler, un peu comme un fantôme… j'attends de pouvoir reprendre la place où elle est assise.

Cette femme que j'admire chaque jour en silence, respire la joie de vivre dès qu'elle est devant son clavier, elle est libre, rien ne peut arrêter ses doigts qui courent pendant des kilomètres de mots, alors que j'additionne les maux…
A chaque fois que j'entre dans cette pièce, je sens vibrer mon âme et pourtant… il me manque un corps pour reprendre ma place. Ce corps a disparu subitement, je ne peux plus écrire. Les pensées sont présentes, elles traversent en moi, elles s'écrivent dans l'invisible, le lien entre elles et le clavier n'existe plus. Où sont mes bras ? Où sont mes mains ? Où est mon corps ? Où suis-je ? Qui Suis-JE ? Je suis paralysée… une âme sans corps ou un corps sans âme…

Quand j'admire cette femme, les frissons me parcourent, elle m'attire, elle m'appelle, je suis là juste derrière mais elle ne me voit pas, ne m'entend pas, je suis invisible à ses sens et pourtant… je suis là.
Depuis quelques mois elle me hante de nouveau, jour et nuit, je ne pense qu'à elle. Elle m'attire et elle m'effraie. Si je m'approche encore un peu, juste un peu, je vais être happée par ce corps et je ne pourrais plus en sortir. J'ai peur d' ÊTRE, accrochée à ce clavier qui me sera aussi nécessaire que l'oxygène pour vivre, et qui m'éloignera encore plus du monde social. Si je décide de la rejoindre, je dois m'attendre à un changement de vie qui ne sera pas sans conséquence.
C'est pourquoi, je reste là, je la regarde, impossible de m'approcher.
Suis-je prête à incarner ce corps ?
Suis-je prête à offrir à la Lumière tout ce que mon âme renferme depuis des vies ?
Suis-je prête à mettre mes secrets au monde ?
J'ai peur… peur d'être jugée, peur d'être mal-traitée, peur d'être humiliée, peur de mourir sans doute… encore une fois.

Pourquoi incarner à nouveau ce corps si c'est pour mourir encore une fois ?
Pourquoi ne pas rester tout simplement là, derrière cette femme, à attendre qu'elle écrive pour moi ?
Ce serait plus simple si je pouvais lui communiquer ce que j'ai à dire, elle écrirait son nom et je pourrais rester dans l'ombre, elle transmettrait mes pensées et personne ne saurait qui je suis, ainsi je ne souffrirais plus de la peur, ainsi je protègerais ma sensibilité à fleur de peau.

Cette femme est heureuse quand elle écrit, mon cœur est rempli de joie quand je lis son bonheur sur son visage. Je lui donnerais matière à la rendre heureuse, il suffit juste de trouver le chemin qui m'amènera jusqu'à elle pour lui transmettre mes pensées, car elle ne m'entend pas, elle ne me voit pas, je suis invisible.
Je ne connais pas son nom, comment s'appelle-t-elle ? Si je trouvais son nom, je pourrais l'appeler, par télépathie… tout est possible.

Sans moi, elle ne peut écrire, sans elle je me sens incomplète, nous sommes destinées à nous unir pour vivre pleinement notre vie. Nous avons besoin l'une de l'autre, elle est ma moitié, nous sommes deux alors que nous aurions dû ÊTRE UN.

L'écriture est ce qui nous unit, et ce qui nous sépare aussi. Je cherche un moyen de nous ré-unir mais je ne trouve pas le chemin, tétanisée par la peur, le courage me manque…
Aide-moi à la retrouver !
Emmène-moi encore plus loin…
MERCI de me faire grandir !

Maryline 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

MERCI pour votre visite !