10 février 2017

Connaissez-vous vos rituels créatifs ? Anaël Verdier

 Poecile Montanus, Oiseau, Hors Limites

Je choisis la bande son de mes sessions créatives avec soin. Selon que j’aie besoin d’une meilleure concentration ou qu’il me faille entrer dans une émotion particulière, je ne choisirai pas le même type de musique. Parfois le silence est la meilleure des bandes sons. D’autres fois, il me faut du métal ou de la pop, ou du rap, ou de l’instrumental…
Ce n’est pas juste la musique. C’est aussi l’atmosphère de la pièce. Le type de boisson. Les images dont je me nourris avant de commencer, ou les pages que je lis avant de me lancer. Dans Stripped, un documentaire consacré à la BD à l’ère du numérique Zach Weinersmith, l’auteur de SMBC dit “Les jours où je n’ai pas d’idée sont les jours où je n’ai pas lu. Une semaine où je lis un jour par jour, je n’aurai aucun problème pour écrire”.
Le contexte dans lequel vous vous préparez à créer, les rituels que vous mettez en place pour encadrer votre créativité sont aussi importants que l’état de votre créativité elle-même. Si créer c’est composer du neuf à partir du vécu, alors il faut constamment alimenter votre mémoire avec des expériences, des idées, des stimulations nouvelles.
Quand je lis avant de créer c’est souvent pour réactiver d’anciennes sensations. Pendant longtemps, chaque fois que je lisais un texte de William Gibson, j’avais envie d’écrire. Je lisais quelques pages au hasard et la musique de ses phrases, les teintes de son imaginaire suffisaient à provoquer l’étincelle créative dont j’avais besoin pour me lancer.
Maîtriser votre environnement créatif pourrait être un raccourci efficace vers une créativité plus fluide et plus épanouie.

Quel sont vos rituels ?

Tous les matins, j’ai des gestes automatiques pour m’échauffer, toutes les semaines je passe une heure à assouplir ma mécanique créative.
J’ai des méthodes différentes selon que je suis en phase de recherche ou en phase d’écriture, selon que je suis en phase d’élaboration, de conception, de construction ou d’exécution.
Avoir un seul rituel, c’est aussi vous limiter. En développant votre flexibilité, vous assouplissez votre créativité et augmentez votre aisance et votre rapidité à répondre à différentes situations.
Aujourd’hui, prenez le temps d’observer comment vous répondez spontanément à vos multiples besoins créatifs.
  • Que se passe-t-il quand vous élaborez le projet ?
  • Quel type d’énergie fonctionne le mieux pour vous ?
  • Avez-vous besoin d’être posé et ouvert ?
  • D’être dans un état de concentration intense ?
  • Au contraire, avez-vous besoin d’être dispersé*e pour sauter d’une idée à l’autre avant de les comparer ?
Faites ces observations pour chacune des étapes de votre créativité.
Comment pouvez-vous créer un ensemble d’habitudes qui vous permettront d’accéder plus vite à ces états ?
Pour répondre à cette question, poussez votre observation plus loin. Quels stimuli accompagnent en général ces états ?
Par exemple, si vous avez remarqué que vous aviez besoin de vous sentir calme et concentré*e, quels sont les sons, les parfums, les lieux qui vous permettent de trouver cet état ?

Observez aussi votre physiologie.
  • Quand vous êtes calme et concentré, comment vous tenez-vous ?
  • Comment respirez-vous ?
  • Si vous reproduisez cette posture et ce rythme de respiration, que se passe-t-il ?
Il est possible, voire probable, que vous vous sentiez plus calme et concentré, parce que le corps et l’esprit sont connectés dans les deux sens: nos états d’esprit affectent notre physiologie et notre physiologie affecte nos états d’esprit.

Pourquoi créer ces rituels ?

Pour gagner en efficacité. Le temps que nous consacrons à nos activités créatives est souvent limité et nous le gaspillons en cherchant “l’inspiration”, en cherchant le bon état d’esprit avant de commencer le travail. Parfois nous quittons la table sans avoir trouvé cet état.
Ça n’a pas besoin de se passer de cette façon.
Votre corps et votre cerveau sont prêts à collaborer avec vous pour vous faire atteindre les états et les résultats que vous désirez, il vous suffit de les solliciter de la bonne façon. Ces rituels servent exactement à ça.
Les rituels sont utiles pour accéder plus vite à vos états créatifs mais aussi pour entretenir votre créativité, la maintenir alerte et fluide.

En plus de vos rituels personnels, lisez et écrivez tous les jours

La créativité se nourrit de curiosité et de régularité. En lisant vous lui offrez de nouveaux domaines à explorer, de nouveaux terrains sur lesquels s’aventurer pour extraire de nouvelles idées pour vos projets en cours et à venir.
En écrivant, vous encouragez votre inconscient à trouver des liens entre vos diverses sources d’inspiration. Écrivez sans direction particulière, sans objectif autre que de laisser votre inconscient faire remonter ce qu’il a envie de vous transmettre.
Écrivez après avoir lu et partez d’une phrase de votre lecteur, celle qui retient votre attention là, tout de suite.
Voyez ce qui vient sans diriger quoi que ce soit. Laissez l’écriture se faire d’elle-même, ne cherchez pas de logique, pas de cohérence, pas de sens à votre écriture. Vous pouvez passer d’une lecture sur la redécouverte de la philosophie grecque à la Renaissance et passer à la tarte au citron de votre grand-mère. Si c’est là que votre inconscient veut vous amener, suivez-le.
Vous n’avez pas besoin de relire ce que vous avez écrit. Vous pouvez le jeter ou l’archiver, le travail est fait. Quand vous écrivez juste après avoir lu et sans chercher à commenter ce que vous avez lu, vous encouragez votre créativité à marcher main dans la main avec votre curiosité. Vous renforcez le lien entre elles et accélérez ainsi le temps de digestion de vos lectures.

La créativité et les associations d’idées

Créer, c’est établir des connexions entre des éléments qui n’en ont pas encore. Une fois que vous savez maîtriser vos états, trouvez celui qui vous permet de créer ces connexions (indice: l’exercice qui précède pourrait vous y aider) et entraînez-le.
Comment pouvez-vous le rendre plus vif, plus automatique, comment pouvez-vous trouver davantage de liens dans le monde ?
Utilisez votre système d’activation réticulaire, intégrez à vos rituels l’habitude d’apprendre une chose nouvelle chaque jour, d’apprendre une nouvelle compétence dès que vous le pouvez. Pour élargir votre représentation du monde et avoir davantage de ressources dans lesquelles piocher lorsque vous en aurez besoin pour vos oeuvres.

MERCI Anaël pour tes précieux conseils ! 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

MERCI pour votre visite !