27 mars 2017

Comment Osez-Vous Ecrire ? Anaël Verdier

Carte De Voeux, Lettres, Papier


Ecrire demande d'oser. Oser écrire, oser publier, oser pitcher votre travail (pensée spéciale à tous ceux d'entre vous qui, comme Eric ou Lily, étaient ce weekend au Salon du Livre de Paris pour présenter leurs livres), oser poser votre propre voix sur la page, montrer votre univers au lecteur, regarder en face votre vulnérabilité et plonger dans votre projet malgré tout, avoir la patience de laisser votre lectorat se construire un lecteur à la fois, un livre à la fois, parfois sur des années ou des décennies, tout cela demande une certaine audace.
Il faut de l'assurance pour se dire: "j'écris" et de la ténacité pour dire "je réécris jusqu'à ce que le texte soit aussi bon que possible et avec chaque projet, j'apprends à écrire mieux, et je continuerai à le faire tant que je continuerai à écrire".

L'audace d'apprendre

Il faut de l'audace pour accepter de regarder votre niveau de compétence en face et accepter de viser à produire juste un cran au-dessus de ce que vous savez déjà faire, ni plus haut (sous peine de vous décourager), ni plus bas (sous peine de stagner).

Un bon nombre de gens se comparent aux autres, en particulier à des auteurs qui ont pratiqué toute leur vie. Si vous mettez votre première nouvelle à côté de A l'Est d'Eden, que Steinbeck a écrit au bout de trente ans de carrière, vous vous sentirez comme une fourmi à côté d'un géant. Quelle émotion pensez-vous en retirer ? Du découragement ou l'envie de continuer à écrire ?

Acceptez que chaque texte que vous écrivez est meilleur que le précédent si vous y mettez une intention et une recherche consciente et délibérée d'amélioration de vos compétences. Ce n'est pas facile. Ce serait beaucoup plus simple de vous laisser porter par l'habitude et le confort de ce que vous savez déjà faire.
Il faut oser croire en vous pour penser que vous pouvez vous améliorer et il faut affronter le léger désagrément de forcer votre cerveau à aller plus loin que ce qu'il sait déjà faire. Lire un manuel et appliquer une nouvelle technique, ou vous pousser à travailler sur un aspect de vous-même que vous n'avez pas encore exploré.

L'audace c'est aussi vous dire: "je peux toujours m'améliorer, je suis sans cesse perfectible", et accepter que cela ne vous empêche pas de publier vos livres.

L'audace d'être soi

Pour écrire des livres dignes d'intérêt, vous avez besoin de plonger dans ce qui fait votre singularité pour pouvoir traiter de vos sujets à votre manière, combiner les motifs dramatiques, narratifs et thématiques à votre manière.
Comme le disait Jean-Marie Roth: "Tout a déjà été écrit, mais pas par vous". Le corollaire de cette affirmation, c'est qu'il est important pour vous de trouver comment vous pouvez réimaginer les structures dramatiques et narratives de base, les récits qui composent le tissu d'histoires de notre culture et notre héritage.

Pour cela, osez vous regarder en face, acceptez votre univers et votre sensibilité, reconnaissez les motifs récurrents de votre écriture et assumez-les plutôt que de lutter contre eux. 
Être audacieux c'est la cinquième fondation des 7 fondations sur lesquelles votre écriture repose. Sans cette audace, vos textes resteront frileux et vos lecteurs froids.

L'audace de poser son regard sur le monde

Mais un texte ce n'est pas qu'une histoire, c'est aussi le sens de cette histoire, caché derrière la métaphore de la structure dramatique. Choisissez ce que vous avez à dire en osant les points de vue tranchés et affirmés. Les meilleures histoires sont celles qui portent un regard franc sur le monde.
En apprenant à vous positionner dans le monde, en apprenant à lire entre les lignes de vos personnages pour mieux comprendre ce qu'ils vous permettent d'exprimer et en allant encore plus loin dans vos points de vue (évitez les généralités et les convenances), vous offrez à votre lecteur une expérience plus satisfaisante.

Un exercice simple pour travailler l'audace

"Imaginez qu'un lecteur a lu votre livre et qu'il vient vous voir avec le sourire, avec un regard brillant de gratitude, que voulez-vous qu'il vous dise ?"
C'est la question que je pose à mes clients de coaching au début de chaque projet, parce que cette question est au coeur du projet. Elle vous donne une destination, un filtre par lequel faire passer les différentes étapes de la technique. Si vos choix ne vous rapprochent pas de cette réaction idéale, changez-en.
Commencez par: "Merci pour votre livre parce qu'il m'a…" et complétez.

Visez grand. Imaginez que vous avez produit exactement le livre dont vous rêvez et qu'il a trouvé le lecteur idéal, celui qu'il pouvait le mieux et le plus toucher. C'est dans ce contexte-là que vous devez répondre à cette question. Pour cela, osez adresser votre livre à un lecteur bien particulier.
Trop d'auteurs cherchent à écrire pour tout le monde et écrivent des livre tellement plats et convenus qu'ils n'intéressent personne. Plus tôt vous assumerez votre singularité et votre regard (et plus vous l'assumerez avec intensité) plus vous vous éclaterez dans votre écriture et aurez de chance de provoquer l'enthousiasme de vos lecteurs.

Oser la singularité

Commencez par identifier ce que vous seul pouvez écrire, ce que vous avez envie de dire sur le monde et à qui. Ecrivez et communiquez à partir de ces éléments dans vos livres, sur vos blogs, vos plateformes de réseaux sociaux.

Quel genre pratiquez-vous ?
Quel univers ne vit qu'en vous ?
Quelle teinte émotionnelle voulez-vous donner à vos livres ?
Qui aimera ce mélange ?

Quand j'écris, j'aime le faire avec une personne bien précise en tête: un ami, une femme, mon fils, un parent... Cela me donne une direction, un point sur lequel concentrer mon attention. Je me demande comment parler directement à cette personne plutôt qu'à une masse indifférenciée de lecteurs abstraits.
Chacun de mes livres a un destinataire différent. Quel est celui de votre livre ?

http://ecrire.tv/fondations/

http://anaelverdier.com/
http://facebook.com/auteuranaelverdier/
http://twitter.com/anaelverdier/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

MERCI pour votre visite !