5 avril 2017

Pour TOI mon Amie...


 Angel, Ciel, Nuages, La Lumière, Ombre

Ce matin, je me suis levée avec le blues à l’âme… un mal-être général, une envie de rien… Comme un robot, je suis allée directement sous la douche espérant m’éclaircir l’esprit… sans succès. L’automate est allé allumer son ordinateur, a mis en route la bouilloire pour la tisane et la cafetière en même temps. Quelques fruits avalés sur le pouce, la tisane, le café, les mails, les commandes, la livraison à préparer… et ce mal-être au fond du cœur qui finit par exploser devant l’ordinateur. Les sanglots coulent à flots, la tristesse m’envahit, un sentiment d’abandon profond s’empare de moi sans que je ne puisse faire quoi que ce soit pour réagir, sans que je comprenne le sens de ce que je suis en train de vivre, même si, dans mes pensées, tu es là… 
Je respire, j’ouvre la fenêtre pour respirer encore plus fort, pour entendre les oiseaux et même les mouettes… en pleine campagne… enfin, je commence à me calmer. 

Je reprends mon travail, je ne sais plus par quel bout commencer… la tristesse est là, installée dans mon cœur. Ma tête commence à faire son cinéma, son sketch tourbillonnant, pourquoi ce mal de vivre me prend-il donc par surprise ? Pourquoi ? demandai-je intérieurement. 

Quelques instants après, j’ai reçu ton message :”l’enterrement vient de se terminer là-bas. C’est dur. Biz et merci d’être là.”
Mon cœur s’est apaisé, mon esprit s’est éclairé… Voilà où j’étais partie… Près de toi sans aucun doute. Je ne savais pas que l’enterrement était aujourd’hui. Je pouvais mettre une explication sur ce qui m’avait traversée ce matin. Je me doutais qu’il se passait quelque chose, mais comme à chaque fois, je ne le sais qu’après la tempête.

C’est le cœur battant que je reprends le clavier, car je n’ai pas écrit depuis plus d’un mois, tu me pousses quelque part à retrouver ce chemin dont j’ai besoin, mais auquel je n’accorde pas de temps, pas d’espace, pas d’amour aussi peut-être… La seule chose qui m’a toujours poussée à écrire ce sont les émotions. J’ai ressenti les tiennes d’une force extraordinaire ce matin, je ne savais pas que mon âme était en train de répondre à ton appel. A plusieurs, on est plus fort… Nous sommes reliés qu’on le veuille ou non, les uns aux autres. C’est une évidence, un vécu incontestable.

Ne retiens pas tes larmes, laisse-les couler et n’aie pas peur d’en verser trop. Elles sont là pour te soulager, pour panser tes plaies, pour soigner ton cœur meurtri par la sensation d’abandon. Prends le temps nécessaire pour exprimer ta peine, mais ne t’attarde pas trop à la retenir. Ne retiens pas la tristesse dans tes poumons, libère-la, transforme-la dès que ce sera possible. Il sera toujours près de toi, il veillera sur toi comme il l’a toujours fait. Tu n’auras qu’à lui demander quand tu auras besoin… comme tu as fait ce matin. Tu vois, ça marche !

Depuis 4 mois, la vie te malmène et t’oblige à te recentrer sur toi sous peine de te perdre complètement. On dit toujours que nous ne sommes jamais seuls et c’est probablement vrai, mais à l’intérieur de nous, ce sentiment de solitude est tellement fort qu’on se sent vraiment seul. Tu vas devoir apprendre à aimer ces parties de toi que tu combats… apprendre à laisser circuler les énergies plutôt qu’à les refouler… apprendre à gérer les émotions plutôt que de les laisser se cristalliser dans ton corps… apprendre à t’aimer telle que tu es plutôt que d’essayer de te battre contre toi-même. 

Mon cœur t’accompagne sur ce douloureux chemin, un pas après l’autre, tu continueras d’avancer, doucement, mais sûrement. Et si tu tombes ? Tu te relèveras, et tu continueras encore un pas, puis un autre et ainsi de suite jusqu’à ce que tu te rendes compte que tu peux marcher seule sans tomber. Mais surtout, surtout, prends soin de TOI et autorise-toi à “oublier” les autres quelque temps. La personne qui a le plus besoin de toi en ce moment c’est TOI, alors s’il te plaît, ne passes pas à côté de toi sans te regarder, sans t’ écouter, sans poser une main bienveillante sur ton épaule, sans prêter attention à ton cœur qui pleure. Fais pour TOI ce que tu ferais pour un ami. Tu es ta meilleure amie. Tu mérites toute ton attention, mais surtout tout ton Amour…
De tout cœur avec TOI… et avec tout mon Amour.
Maryline 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

MERCI pour votre visite !