15 avril 2017

Du Corbeau à la Colombe

 Corbeau, Vol, Oiseau, Grand Canyon

Il est venu le temps de réécrire le passé pour faire le tri, pour raccrocher les morceaux, replacer le puzzle dans le bon sens, avec une nouvelle vision et une nouvelle compréhension.
J’ai mis du temps à me décider à ouvrir cette boîte de Pandore, car il y a un “avant” et un “après” 2014. Je ne pouvais pas mélanger les écrits, l’avant et l’après n’ont plus rien à voir, ou presque, puisque l’après découle forcément de l’avant…

Je vais avoir beaucoup de travail pour reprendre ces pages, mais surtout pour celles qui n’ont pas encore été digérées… pour celle-ci, j’espère pouvoir me faire accompagner, j’aimerais intégrer l’écriture dans les soins thérapeutiques, car elle fait partie de moi et je ne peux plus avancer sans… j’arrive à un stade où je me demande quel lien j’ai réellement à l’écriture. Est-ce seulement un outil thérapeutique ? Est-ce une façon de transmettre quelque chose que je ne suis pas prête à transmettre ? L’écriture est pour moi, avant tout, un outil de connaissance de soi. Je ne suis pas romancière, encore moins poète. J’écris pour prendre du recul par rapport à ce que je vis, par rapport à mes émotions, à des situations, à des personnes. Alors pour le moment, publier ne m’intéresse pas, car le simple fait d’écrire dans cet objectif détruit ma motivation à écrire… et me détruit moi aussi… Pour comprendre ma relation à l’écriture, je suis tombée par hasard sur une vidéo qui traduit exactement, presque mot pour mot ce que je ressens, je vous laisse découvrir si le cœur vous en dit, les propos de Charles Juliet. En l’écoutant, une lumière s’est allumée en moi. Depuis, la motivation est revenue et j’ai commencé à relire, changer quelques mots, mais pas tant que ça, sur le passé. Ces pages sont regroupées dans une autre catégorie d’écrits, qui s’intitule : Du Corbeau à la Colombe

Ce titre m’a été inspiré suite à la lecture du livre “Le temps de la Colombe” de Louise-Marie Frenette.
“Chez les Indiens d’Amérique, le corbeau règne sur les périodes obscures de nos vies, mais il apporte toujours la lumière, c’est son rôle. La mission du corbeau est de nous aider à changer d’état de conscience et ce changement se fait obligatoirement dans le noir avant de déboucher dans la lumière, comme pour les graines dans la nature. Le corbeau et la colombe, le noir et le blanc, sont nécessaires tous les deux. Les graines qui tombent au sol à l’automne doivent passer l’hiver dans l’obscurité et le froid. C’est le temps du corbeau. Ensuite, quand la lumière revient, avec la chaleur, les graines gonflent se mettent à pousser, c’est le temps de la colombe.”
Ce livre initiatique chamanique m’a aidée à accepter “le temps du corbeau” qui me semble durer depuis toujours… peut-être que l’écriture sera le pont entre le corbeau et la colombe… symbole de la Paix et de l’Amour que je dois trouver en moi.
J’ai retrouvé le chemin, mon cœur bat très fort,il me reste à ne plus le quitter.
Maryline

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

MERCI pour votre visite !